dimanche 20 mars 2016

Atelier Jeunes du samedi 2 Avril - 10h15



Cet atelier est annulé 
- la Mairie a exceptionnellement besoin de la salle - 

Comme les grands ! Les jeunes cuisineront 
le poisson avec des petits beignets - des "nuggets" - et leur sauce 100% maison.

Apportez votre tablier, un torchon, un petit pot de confiture pour la sauce et un récipient pour vos nuggets.

Participation pour les ingrédients = 5 euros.

A très bientôt !

10 à 12 places disponibles /
Se sont inscrits à cet atelier : Ian, Naïs, Camille, Thomas, Lou-Anne, 

L'atelier prochain du VENDREDI 1er AVRIL - 19h30


Les inscriptions pour le prochain atelier sont ouvertes sans changement de programme !!!

Jean Pierre va bien animer cet atelier sur le thème du poisson avec entre autres des accras (à la demande de certains) une super daube et en dessert : des bananes flambées.

12 places disponibles / participations ingrédients 10 euros

Sont inscrits à cet atelier : Claudie, Jessica, Henri, René-France,  Colette, Odile, Laurent, Solven, Brigitte, Anne et ceux qui se décident au dernier moment !? 

Nous prévoyons pour 12

jeudi 17 mars 2016

En parlant de préparation du poisson !

extrait du billet du mercredi 19 octobre 2011


Un petit extrait du "Livre de cuisine d'Alice TOKLAS" ... Où la cuisinière doit trucider le poisson ...

Le Livre de cuisineEXTRAIT choisi , p44


"C'est donc à cette époque que le meurtre dans la cuisine a commencé.
La première victime fut une carpe frétillante apportée à la cuisine dans un panier couvert d'où rien ne pouvait s'échapper. Le pêcheur qui me la vendit dit qu'il n'avait le temps ni de la tuer, ni de l'écailler ni de la nettoyer, et ne voulut pas non plus me dire par laquelle de ces horribles nécessités l'on commençait. Il n'était pas difficile de savoir laquelle était la plus répugnante. Au meurtre donc, et en vitesse, pour en finir. Sur les quais de Puget Sound, j'avais vu des pêcheurs saisir un énorme saumon par la queue et, après l'avoir souleyé bien haut, l'abattre sur le quai avec assez de force pour le tuer. Evidemment, je n'étais pas un pêcheur, ni la table de la cuisine un quai. Ne devrais-je pas régler son compte à ma première victime par un bon coup de maillet sur la tête ? Un coup d'œil appréciateur au vigoureux poisson m'assura qu'il résisterait aux essais dirigés contre sa tête. Un grand couteau me parut le choix classique, le choix parfait, si bien que, saisissant la mâchoire inférieure de la carpe de la main gauche — bien enveloppée d'un torchon, car les dents pouvaient être coupantes — et le couteau de la main droite, j'ai soigneusement, délibérément, cherché la base de la colonne vertébrale et y ai plongé le couteau. J'ai relâché mon étreinte et regardé pour voir ce qui s'était passé. Horreur suprême. La carpe était morte, tuée, assassinée au premier, second et troisième degré. Chancelante, je me suis effondrée dans un fauteuil ; avec mes mains encore souillées, j'ai cherché une cigarette, l'ai allumée et puis j'ai attendu que la police vienne m'arrêter. Après la deuxième cigarette, j'avais repris courage et je suis allée préparer cette pauvre Madame Carpe pour le dîner."


Alice TOKLAS,  témoigne d'une époque bouillonnante car "Comme Gertrude Stein, elle a vécu la révolution artistique du début du siècle et la maison qu’elles ont habitée un certain temps, rue de Fleurus, a été le salon où se rencontraient Picasso, Braque, Matisse, Apollinaire, Max Jacob, Hemingway et Fitzgerald.
Dans ce Livre de cuisine, elle raconte les soirées qu’elles passaient chez leurs amis, à Paris ou à la campagne, elle parle de son émerveillement devant les plats qui leur étaient servis et de la façon dont les tables étaient mises, de leurs voyages gastronomiques à travers la France comme s’il s’agissait de la célébration d’un rite joyeux auquel elles étaient admises.
Le Livre de cuisine n’est cependant pas un livre de recettes. En effet, si pour Gertrude Stein comme pour Alice Toklas, la cuisine est au centre de leur vie et de leur œuvre, c’est comme un prétexte comme une expression de la France par opposition à l’Amérique.
Les éléments narratifs et anecdotiques illustrant la vie de Gertrude Stein, d’Alice Toklas et de leur entourage se mêlent à la copie de recettes de cuisine recueillies de la bouche de Gertrude Stein ou d’amis gourmands. Ainsi l’on peut savoir comment préparer les plats préférés de la Princesse de Rohan, de Picasso ou de Pierre Balmain. On découvre également qu’il y a un moyen d’écrire une recette de cuisine autrement que dans un livre classique." notes de l'éditeur "Les éditions de Minuit".

lundi 14 mars 2016

Le repas des Poètes



Bonjour à tous,

comme prévu voici les informations au sujet du rendez-vous pour la préparation du repas des poètes.



Nous nous retrouverons vers 9h45, à la salle des Associations de Saint-Agathon, "Côté Cuisine", avec quelques kilos de pommes de terre (cuites) à éplucher, de la viande à hacher, du poisson à surveiller, du tiramisu à monter ... et plein d'histoires de cuisine à raconter !


A très bientôt, aux fidèles d'En Bout de Table    : )

Toutes les infos sur le Printemps du Conte et de la Poésie à Saint-Agathon, c'est  ICI

dimanche 13 mars 2016

Rouleaux de Printemps des enfants







Une tarte à la poële ... dans les notes de Madeleine


Recette inspirée du Madeleine-project 
de Clara Beaudoux

on en reparlera peut être en atelier !

samedi 5 mars 2016

Atelier pour les "jeunes" - Les rouleaux de printemps - du samedi 12 mars


C'est la cuisine asiatique qui sera abordée cette fois-ci, lors de l'atelier de samedi avec la confection de rouleaux de printemps.

- La participation est de 5 euros.

N'oubliez pas votre tablier et votre torchon, ainsi qu'un plateau pour emporter votre plat.

Rendez-vous à toutes et tous à 10h30.

Inscrits : Killian - Rémi - Naïs - Ian - Lou Anne - Camille Q. - Eliaz - Timothée - Thomas - Jeanne - Kelly -

mardi 1 mars 2016

L'atelier de Laurent - "Retour des Indes" du vendredi 11 mars

Bien revenu d'Inde du Sud, Laurent nous propose un atelier plein de piquant et de saveurs épicées, à la découverte de deux plats essentiels pour les indiens.

Au programme : le biryani au poulet et le kheer 
- je vous laisse découvrir ci-dessous ce qu'en dit Wikipedia - ça fait envie !

- Le biryani (en ourdou بریانی, aussi appelé biriani, beriani) est un plat hindoustani à base de riz, préparé avec des épices, de la viande, des œufs ou des légumes.
Le nom est dérivé du mot persan beryā (n) (بریان) qui signifie « frit » ou « grillé ».
Le biryani a été importé au sous-continent indien par les voyageurs musulmans et les marchands. Les variantes locales de ce plat ne sont pas seulement populaires en Asie du Sud mais également au Moyen-Orient.

Le kheer est une douceur de riz, de boulghour ou de vermicelle sucré originaire du sous-continent indien. L’ingrédient principal est cuit dans du lait sucré et parfumé avec de la cardamome, des raisins secs, du safran, des noix de cajou, des pistaches, des amandes et tout autres fruits.

12 à 15 personnes :
- Claudie LP - Robert - Henri - Jessica - Josiane - Christine - Colette S - Odile L - René C - Karine C -

La tarte aux Pommes de Jacques Prévert, un dessert pour les poètes !


Recette rédigée le 22/02/2009

En regardant l'émission du dimanche matin, d'une des escapades gourmandes de Jean Luc Petitrenault, j'ai été attirée par une recette : une tarte un peu particulière qu'un monsieur achetait régulièrement dans une boulangerie dans la Manche.
La boulangère raconte que presque tous les jeudis "son petit client du jeudi", comme elle l'appelait, venait donc lui acheter cette tarte.
Elle a su que ce client n'était autre que Jacques Prévert, que lorsque la mort de celui-ci fut annoncée à la télévision. 

Voici donc "la tarte de Jacques Prévert", de mémoire et sans grande précision, car le pâtissier n'a donné aucune mesure ... mais ça marche comme suit :

Une pâte sablée (200g de farine, 100g de beurre, un peu d'eau), au fond d'un "haut" moule beurré.
La pâte doit être précuite avant d'y placer les pommes, qui sont huit et moyennes.
4 oeufs sont battus, avec 3/4 de litre de lait légèrement sucré (j'ai utilisé 3 cuillères à soupe), un peu de calvados, de la vanille en gousse ("gousse grattée" ou petits morceaux coupés très fins directement dedans).
Les pommes sont coupées en gros quartiers (coupées en quatre) et rangées "debout" et bien serrées, sur la pâte, dans le plat.
L'appareil est ensuite versé sur les pommes.

La cuisson se fait sur surveillance ... !!!
(je dis cela car je ne saurais dire à combien de degrés et combien de temps, à la prochaine tarte, ce temps sera mesuré !!! ).

En tout cas, cette tarte est originale, agréable à composer et savoureuse ... un vrai poème ... de Monsieur Prévert !

Pour vérifier la recette et acheter une tarte, si vous passez à Cherbourg :
Pâtisserie Yvard
5, place de la fontaine - 50100 Cherbourg-Octeville
Tél. : 02 33 53 04 14
Pâtissier-chocolatier.