jeudi 28 avril 2011

La foudre et le chêne de Georges BREUIL et Bernard GRANGER

La foudre et le chêne, ci dessous, extrait de

Un conte musical de Georges Breuil et Bernard Granger

Le conte « La foudre et le chêne » décrit la vie d’un homme en quête de liberté, chemin qui passe par la découverte et la prise de conscience de son environnement.
Un voyage conté et musical aux accents celtique, folk, rock, traditionnel et classique proposé par : Bernard Granger : comédien, auteur compositeur interprète et Georges Breuil : compositeur, violoniste, multi instrumentiste (violon, guitare acoustique et électrique, mandole et orchestrations).
Une réflexion et une prise de conscience de l’utilité de la culture dans la société par les thèmes du développement durable, de la philosophie, de la parole, de la lecture et de la création artistique.


Le sens symbolique :
L’horizontalité et la verticalité, qu’on peut transposer par le chêne symbolisant la pous­sée vers le haut, le progrès lent et continu, la sagesse, la grandeur, la solidité, la durée, la puissance, le matériel, le concret, le masculin, le bois, l’immobilité.
Et la foudre symbolisant la surprise, l’inatten­du, le choc, l’abstrait, la passion, la violence, le feu, le féminin, l’air, la légèreté, le mouve­ment.

Le(s) sens philosophique(s) :
En langage d’amour on parle autant du coup de foudre, de la passion, de sérénité, de du­rée, de fidélité autant que d’infidélité. Contra­dictions et/ou complémentarités de la sagesse et de la folie, de la douceur et de la violence. L’amour réunit d’abord les différences, c’est là tout son sens.

« Je pense, en toute honnêteté que j’ai eu l’im­mense prétention dans ce conte de décrire ce qu’est l’amour pour moi. J’avais besoin de m’expliquer par écrit ce que je ressentais vis à vis de ma vie, de mes rencontres avec les êtres qui la partage, proches ou de passage, de la nature que je côtoie au quotidien, (je vis en Bretagne à 200 mètres d’une crique) et bien entendu de la société à laquelle je participe. »

Rencontre, nature, société : ingrédients chimiques de la vie qui créent des événe­ments. Événements qui se transposent en récit imaginaire.

La presse en parle. Hervé Queillé. Le Télégramme. Page Bretagne
Spectacle. « La Foudre et le chêne » : percutant ! (Extrait)
Une invitation au voyage, pour «évoquer, sans en avoir l'air, des problèmes de Gaïa, notre belle planète, si menacée».

Ils transcendent genres et chapelles au service d'une histoire d'amour. Classique, direz-vous? Sauf qu'il s'agit d'amour universel. D'un homme pour une femme, bien entendu, mais aussi pour la terre, les amis, la nature. En suivant les aventures de Gandalf, transposition de Merlin l'enchanteur, en nos temps présents, en frissonnant de plaisir comme des gamins et en s'abandonnant à cette histoire où une femme de grande beauté transforme en cendres ceux qui la regardent, où le roi devient chêne, c'est finalement à un mini congrès de Copenhague que nous invite l'auteur.

Le jeudi 19 et vendredi 20 Mai à 20 H 30
Au Théâtre du Totem
4 Rue du Moulin à Papier
22000 Saint-Brieuc
Entrée libre sur réservations au 02 96 61 29 55
Ou par retour de mail à
conteceltique@gmail.com

Aucun commentaire: