jeudi 28 mars 2013

Chocalt-addict ?! Petit mode d'emploi



Le cacao
Paris, BnF, Département des estampes, 
Jc 11b fol. Tome 3


Originaire d'Amérique du Sud, le cacao est importé en Espagne par Cortez en 1527. Sa culture débute dès l'année suivante. D'abord considéré comme un médicament, à cause de son goût amer, il ne devint vraiment à la mode que vers la fin du XVIe siècle après avoir subi une série de transformations : ajout de sucre et de vanille.





Petit mode d'emploi du chocolat maison sans façon !


1°/ Des livres pour l'inspiration

"Une Cuisine tout en chocolat",
Alain SERRES et Nathalie NOVI
2006, éditions Rue du Monde, pour sa poésie, ses superbes dessins,
l'humour de ses belles histoires et ses 60 recettes originales.







Celui-ci pour ses astuces, tous les conseils qu'il prodigue, il donne envie de "travailler" le chocolat !

"Je veux du chocolat" de Trish DESEINE, 2002, éditions Marabout




Et en plus, celui-ci, intitulé "Cacao", pour lire Jorge AMADO, écrivain brésilien à la vie mouvementée, dans laquelle l'histoire du cacao a une grande place. Le roman relate la vie des ouvriers des plantations de cacao de l'Etat de Bahia, au Brésil. Il nous fait découvrir une réalité sociale révoltante.
Qu'en est-il aujourd'hui ?

"Cacao", de Jorge AMADO, 1933, éditions Larousse




2°/ Quelques outils et des ingrédients simples pour commencer





Une casserole, un ustensile pour bain-marie, une spatule,
un moules à tablettes, du chocolat de couverture bien cacaoté ou
un mélange selon votre goût, des ingrédients surprise
(orange, gingembre, citron confit ou confiture, caramel, amande ...)


3°/ Un peu de travaux manuels

Faire fondre
le chocolat au bain marie
jusqu'à ce qu'il soit bien souple,
coulez une première couche de chocolat
au fond des moules et tapotez doucement
pour bien napper l'ensemble, faites passer au réfrigérateur
10 minutes votre préparation et agrémentez sur le chocolat durci
vos tablettes (de confiture, amandes, miel, ...), re-faites fondre
et re-coulez par dessus une couche de chocolat gardé au chaud
jusqu'au bord de la tablette, tapotez à nouveau pour rendre bien
lisse le dessus de votre chocolat puis laissez refroidir
et démoulez en tordant le moule pour décoller
les tablettes.




Ci-dessus : chocolat à l'orange confite et au gingembre

QUIZ des mendiants ?


Les mendiants : ces petites douceurs chocolatées sont liée à une "anthropophagie métaphorique". A la fin du Moyen-âge, on désigne les fruits secs sous le nom de mendiants. A chaque ordre prêcheur était attribué un fruit sec : le père André, prédicateur renommé, aurait expliqué à Louis XIII l’origine de l’attribution d’un fruit sec à chacun des ordres prêcheurs : « on appelle les fruits du carême, quatre mendiants, parce que chacun des fruits qui les composent a pour patron un des quatre ordres mendiants : les franciscains capucins sont des raisins secs, les récollets sont des figues sèches, les minimes ressemblent à des amandes avariées et les carmes ne sont que des noisettes vides.
Les fruits secs rappelaient la couleur des robes de ces moines. La figue grise pour le froc des franciscains et des capucins, l’amande blanche pour la robe blanche des dominicains, la noisette pour la robe brune des carmes, le raisin de malaga, violet foncé comme celle des augustins.
De nos jours, on consomme toujours des mendiants (au chocolat)

Aucun commentaire: