vendredi 2 avril 2010

L'écureuil et la première neige, Un autre Petit Chaperon rouge ... et autres albums pour le Chalenge "Je lis aussi des albums" :







La grande vague  :       4/11 
de Véronique MASSENOT et Bruno PILORGET, édition de l'élan vert.


 Le plus célèbre des peintres japonais,Hokusai a beaucoup peint la nature et la mer ; on connaît sa série de Vagues au Mont Fuji. 
Écumante et menaçante, la grande vague ressemble à un tsunami. On peut remarquer dans la partie supérieure de la composition, le ciel, symbole du yin, des forces lumineuses, calmes et célestes ; tandis que la partie inférieure représente le yang, les forces brutales, obscures et terrestres. L'homme se trouve au milieu impuissant.

Cette estampe rappelle les valeurs du bouddhisme (le caractère éphémère des choses : les trois barques, fétus de paille, devant la vague gigantesque) et du shintoïsme (la toute puissance de la nature).

Un peintre à la recherche de son identité :  
Hokusai, enfant adopté, n'a cessé de déménager et de changer de nom une fois adulte, comme s'il se cherchait toujours. C'est en partant de l'histoire du peintre que Véronique Massenot a inventé l'histoire de Naoki : un petit garçon venu d'une vague énorme formée sur la mer tempétueuse, recueilli par un couple de pêcheurs sans enfants. Le jeune garçon ne grandit pas, car il est en quête de lui même, de ses origines. Et c'est auprès d'un poisson-dragon mystérieux sorti des abysses, au fond de l'océan qu'il va trouver une réponse, ou plutôt qu'il va toucher l'essentiel pour sa vie. 
L'écriture musicale est celle d'un conteur à voix haute, faite d'émotions fortes, d'éléments très visuels, et aussi de répétitions, d'images poétiques : « Je croyais que sous l'eau tout était calme et beau. [...] Que l'on pouvait cueillir le corail en bouquets, jouer à cache-cache dans les anémones, faire la ronde avec les étoiles de mer... et trouver des trésors. ». 
Les illustrations très réussies de gouache et d'aquarelle imitent le style des estampes japonaises.
L'album, merveilleux quoiqu'un peu énigmatique, vaut la lecture.
.

L'avis et la réaction des enfants : 
Les enfants ont besoins d'aide pour comprendre ce que cherche vraiment le petit garçon de l'histoire et une interprétation sur la réponse qu'il trouve est indispensable.  La conversation autour de l'album a vite tourné autour des enfants adoptés et du besoin d'identité : de savoir qui ont est.
Ils ont adoré les illustrations et cet album est en effet une belle occasion d'aborder la peinture d' Hokusai.



**************************************************************


 L'écureuil et la première neige             3/11
de  Sebastian Meschenmoser


C'est l'histoire d'un petit écureuil tout mignon, qui ne veut pas dormir pour l'hiver ! 
Il a décidé de rester éveillé pour voir la première neige, car c'est son rêve : voir le premier flocon ! 
Il essaye tant bien que mal de rester debout mais il "pique du museau", car lutter contre son rythme biologique est une épreuve difficile. Il rencontre le hérisson qui lui aussi décide de ne pas dormir. Dans leur expérience, ils entrainent l'ours.
Tous décident d'attendre la neige et guettent le premier flocon "doux, blanc et humide". Mais à quoi ressemble t-il ? Tous les trois émettent des hypothèses naïves et comiques jusqu'à voir et admirer enfin le phénomène tant attendu : la neige.


Comme souvent, pour les albums, c'est la couverture qui fait "tilt" ; puis on la passe et on part à la rencontre les personnages.Pour moi, ça a été le coup de foudre ! L'écureuil, le hérisson et l'ours, un trio adorable, plein de tendresse et d'humour.

Et quel ours ! Mal coiffé, mal léché, bougon à point et qui a tant envie de dormir !

Les illustrations sont superbes et donnent une envie folle de prendre des crayons et du papier. Les dessins, très chargés en traits et légers en couleurs sont réalistes et doux. Les personnages sont drôles, poétiques et tendres. 


Partir à la découverte du premier flocon, dans la belle forêt avec les trois compères créés par Sebastian Meschenmoser : c'est s'offrir une belle lecture et une charmante promenade.

"Première neige" est le troisième titre des histoires du petit écureuil après "L'écureuil et la lune" et "l'écureuil et le printemps", les trois ouvrages sont drôles et plaisent énormément aux enfants, comme aux grands !


*************************************************************


Un autre Petit Chaperon rouge     2/11
de Nicola Cinquetti
   
Vous trouverez 1056 résultats au titre de "Le petit chaperon rouge" en utilisant le moteur de recherche d'un des vendeurs de livres par internet.
Et presque à chaque ouvrage "un régime" différent pour la mère-grand : et un pot de beurre, et une galette et un gâteau aux pommes ou aux poires et du fromage, et du vin ! ... Peut importe le contenu du panier, le Petit Chaperon rouge s'en va bien rencontrer le loup, plus ou moins féroce et va bien rendre visite à sa grand-mère souffrante.

Pourquoi l'album de Nicola Cinquetti*  et ce Petit Chaperon rouge là ?
*(traduction d'Yvonne Saurin)

Ce qui nous a attiré : 
Ce sont les illustrations de Stephano Morri, des coups de crayons,  peu "rassurants", qui s'étendent sur les pages, comme balayés par les rafales de vent. Nous sentons le danger pour la petite fille !

Le petit chaperon rouge a beau nous rassurer ...

"- Ne t'en fais pas, Maman, sourit le petit chaperon rouge. Je ne suis pas une petite fille de conte, moi."


Nos avis :
Timothée (5ans) - "J'aime les coups de crayon comme le vent. J'aime bien le passage du chasseur, qui arrive et qui sauve la vieille dame et le petit chaperon rouge. Je connais l'histoire mais ça fait peur quand même à chaque fois".

Aristide (7ans) - "Je n'aime pas trop les dessins parce qu'il y a beaucoup de foncé, de noir et peu de couleurs. L'histoire j'adore- elle raconte bien le Petit Chaperon rouge. J'aime beaucoup le passage quand elle rencontre le loup ; il se montre très gentil, ça fait drôle, parce qu'on sait qu'il est méchant".

à suivre ...


********************************************************************************************


Les moindres petites choses de Anne Herbauts 1/11
éditions Casterman.
 

Qu'il est calme et plein de sérénité le monde de Madame Avril !
C'est l'hiver, ou l'automne, il fait froid. Madame Avril est là, dans cet univers intemporel- pourtant, celui bien existant de sa maisonnette au milieu du verger ou des bois on ne sait pas, on ne sait plus. Car son petit monde se déploie pour voyager et ces moindres petites choses de la vie quotidienne se transforment en un environnement imaginaire, merveilleux.




Madame Avril tente une sortie : son nez rougit elle est heureuse des moindres petites choses de son jardin, de la lumière de la lune, du merle siffleur, des pommes ramassées ... une vraie leçon de choses ... en silence, dans le calme de l'hiver ou de l'automne, on ne sait plus ...


Il s'en passe des choses dans cet album ! Tout en dessins superbes et délicats d'Anne Herbauts.
Un livre à découvrir
, en ouvrant, curieux, les grands triptyques, tableaux de couleurs, pour observer ce que perçoit Madame Avril de la beauté complexe du monde qui l'entoure.


2 commentaires:

bouma a dit…

bonne continuation dans le challenge

L'association En Bout de Table a dit…

@bouma - merci à vous aussi !