vendredi 30 avril 2010


Dans le cadre de la manifestation 
Nos voisins les Européens – Une Vision finlandaise

Exposition de photographies 
     « Images from the North Countries »

A GUINGAMP
Espace François-Mitterrand (Mairie) et Jardin public
Du 24 avril au 30 mai
Du mardi au samedi, 14h30-18h30 et les vendredis, 10h-12h et 14h30– 18h30

Chaque année la ville de Guingamp fête l’Europe en proposant un événement culturel.
Pour la deuxième année consécutive, elle collabore avec GwinZegal, Centre d’Art et de Recherches photographiques, afin de présenter au public des artistes européens de renom dans le milieu de la photographie ainsi que de jeunes talents.

Artistes présentés: Elina Brotherus, Ismo Hölttö, Wilma Hurskainen, Martti Jämsä, Janne Lehtinen, Jouko Lehtola, Ari Saarto, Juha Suonpää.
©Janne Lehtinen

En quelques années l’École des Arts et du Design d’Helsinki, sous l’impulsion de Timothy Persons, professeur et directeur du département de la photographie, a propulsé sur la scène internationale une génération de jeunes photographes, Pentti Sammallahti, Elina Brotherus, Susanna Majuri, Janne Lehtinen… L’exposition « Images from the North Countries » propose un parcours à la fois dans l’histoire de la photographie finlandaise, d’Ismo Hölttö à Wilma Hurskainen, et dans les imaginaires, les préoccupations, les mouvements, qui traversent ce vaste pays.

Présentations de photographies de Janne Lehtinen à la Maison du Département, antenne du Conseil Général - Place St Sauveur, du 24 avril au 10 mai (horaires d’ouverture du lundi au vendredi 8h30-12h00 13h30-17h30)


ET AUSSI :

CINÉMA FINLANDAIS
Au cinéma Les Baladins

« Moumine et la folle aventure de l’été » film d’animation de Maria Lindberg
Jeudi 13 mai 18h30

« L’Homme sans passé » long-métrage d’Aki Kaurismäki
Projection-débat le jeudi 20 mai 20h45
Dimanche 23 mai 20h45, lundi 24 mai 20h45
(tarifs habituels de la salle)

LITTÉRATURE FINLANDAISE
 A la Médiathèque du 23 avril au 30 mai

samedi 17 avril 2010

Des petits pains finlandais au lait pour le goûter.


Le Pulla est une pâtisserie finlandaise traditionnelle, servie au goûter avec une boisson chaude. C'est un petit pain facile à réaliser "très sain" (plus que ceux vendus en grande surface qui, non sans quelques "produits", disposent d'une longévité louche exceptionnelle !).
Allumer le four pour si peu, direz-vous ! Et bien oui, allumons notre feu pour réaliser un stock de Pullas, comme autrefois et en cuisant autre chose en même temps.



Voici les ingrédients pour cette recette :
- 100g de beurre,
- 35cl de lait entier,
- 50g de levure de boulanger,
- 100g de sucre,
- 1 cuillère à café de sel,
- 2 cuillères de cardamome,
- 1 œuf,
- 100g de farine,
- une poignée de raisins secs.
Pour badigeonner : un œuf.


- Faites fondre le beurre dans une casserole et dans une autre faites chauffer le lait (37-40°) ;
- Délayez la levure avec un peu de lait tiède et versez le tout (lait et levure) dans un saladier ;
- Incorporez la farine en malaxant jusqu'à l'obtention d'une boule de pâte lisse et homogène ;
- Ajoutez le beurre tiédi et continuez à pétrir. La pâte ne doit pas être trop épaisse.
- Ajoutez les raisins secs et laissez la pâte reposer sous un torchon 30 minutes environs.
- Façonnez ensuite la pâte en deux tronçons puis coupez les en douze et roulez les en boules.
- Disposez les sur une plaque à four et laissez les reposer encore un quart d'heure.
- Avant d'enfourner : appuyez avec le pouce au milieu du petit pain et placez-y une noisettes de beurre ; badigeonnez ensuite d'œuf.
- Faites cuire 10 à 12 minutes à 200°.

Après un essai, j'ai trouvé qu'on pouvait accentuer le goût épicé, alors à la fin de la préparation, j'ai battu l' œuf, ajouté un peu de lait et deux cuillères de cardamome, deux de cannelle et une de sucre. J'ai ensuite trempé les petits pains dans le mélange avant de les enfourner. Le résultat est sympathique : des petits pains tout dorés et bruns au goût original.
Vous pouvez aussi modifier le petit fruit : à l'origine des raisins secs, en y mettant des figues, des abricots secs ...

Premières Pullas : natures et ovales

Recette tirée de "Le livre de cuisine des MOOMINS" de Tove Jansson et Sami Malila, édition Le Petit Lézard.

dimanche 4 avril 2010

"Je veux des poules" : Un petit guide de Patricia BEUCHER





Voici un petit guide illustré de belles photos où il est facile de trouver la réponse à vos questions si vous êtes débutants dans l'élevage amateur de volailles. Il contient beaucoup de conseils et astuces simples. Si vous ne connaissez rien (ou presque) aux poules et a leurs soins, ce livre est une très bonne première approche sur le sujet. Idéal également pour les enfants, il expose comment loger les volatiles (construire un abri, des mangeoires, ...) , les nourrir, comment éviter la visite de goupil et élever la marmaille. On y apprend également l'importance du chat qui mange les souris qui ne mangeront donc pas les grains ... Tout un programme à établir et un équilibre à trouver au jardin.
Il vous permettra aussi de décider rapidement si l'idée d'avoir des œufs frais provenant de votre poulailler est a poursuivre ou non... Néanmoins si vous voulez aller plus loin il faudra compléter votre éducation avec un livre plus "poussé".

Un site sur le sujet peut vous être utile : http://www.gallinette.net/

et d'autres bons conseils, du même auteur dans :

De Laurent Mariotte de France info ; quelques informations pour reconnaître la provenance des œufs achetés, si vous ne vous mettez pas à l'élevage :

"Cuisine, pâtisserie, l’œuf est partout... Il se cuisine à l’infini. Mais attention de ne pas choisir n’importe lequel. Le mode d’élevage de la poule a une influence sur la qualité de l’œuf.
Tous les œufs vendus sont frais. Leur durée de conservation est de 28 jours après la ponte.
La mention "extra frais" s’applique aux œufs 9 jours après la ponte. Utilisez des œufs extra frais pour les cuisiner à la coque, mollet, poché...
Le mode d’élevage de la poule a bien sûr une incidence sur la qualité de l’œuf (sans parler de la qualité de vie des animaux !).
Regardez bien le premier chiffre inscrit sur la coquille. Plus le chiffre est petit, meilleur sera l’œuf.


0= œufs bio. La poule reçoit une alimentation exclusivement bio.
1= œufs de poule élevée en plein air avec des céréales.
2= œufs de poules élevées au sol
3= œufs de poules élevées en cage (batterie)".


samedi 3 avril 2010

Les MUMINS, MOOMINS, OU MOUMINES en visite à Guingamp* ... Mangez-vous Moomins ?

 Quelle motivation ont eu trois garçons de CM2 de choisir en thème d'exposé : la Finlande ?! Surement pas le manque de documents sur le sujet en bibliothèque ou en librairie !

Positivons ! C'est l'occasion de se plonger dans  la littérature du Grand Nord et dans la cuisine finlandaise très riche en surprise.

La FINLANDE ! Où l'on découvre qu'un poète Runeberg a donné au pays son hymne et un fameux muffins (recette sans doute de son épouse - lui, il écrivait plutôt ses poèmes !) que les finlandais cuisinent en sortant leurs drapeaux, à chaque anniversaire du poète
(voir recette dans "les douceurs" : ICI bientôt)

La FINLANDE où l'on découvre que les finlandais, plongés dans l'hiver froid et polaire ne restent pas cloitrés dans leur sauna mais organisent plutôt de longs repas familiaux très conviviaux.


La FINLANDE où dès le retour tant attendu du soleil, dès la débâcle des grands lacs commencée, c'est pic-nique pour tout le monde et feu de bois dans la nature, trop belle pour ne pas en profiter.

La FINLANDE, c'est le pays des trolls et des créatures qui hantent cette nature que les hommes pensent maîtriser, mais ne comprennent pas toujours.
C'est par des petits trolls, les héros des Moomins que l'initiation culinaire finlandaise de notre maison s'est faite : l'occasion aussi de découvrir la littérature jeunesse du pays !


LE LIVRE DE CUISINE DES MOONINS ou initiation à la cuisine finlandaise de Tove JANSSON et Sami MALILA éditions "Le patit Lézard", 1993.

Une personne qui aime les crêpes et la confiture ne peut pas être dangereuse !
Les Moomins sont des trolls super gentils et très positifs. Cela fait du bien ! Très proches de la nature dans laquelle ils vivent immergés, ils cuisinent tout ce qu'ils trouvent, en bons finlandais qu'ils sont.
Ce livre, nous permet de préparer un festin à la façon des Moomins ! Sont réunis dans l'ouvrage tous les secrets des mets succulents que prépare Maman Moomin, imperturbable face aux catastrophes, pour les petits personnages attachants qui vivent dans la Vallée des Moomins. Il y a des plats adaptés à toutes les circonstances de leur vie : le gratin de pommes de terre pour Moomin affamé, la soupe spéciale "journée de ménage", le gratin de poissons du gardien de phare ou la marmite pique-nique de Snufkin ; sans oublier les boissons : pour Papa Moomin, un vin chaud épicé destiné aux soirées où il gèle à pierre fendre, et pour Maman Moomin, un sirop tout à fait spécial contre les rhumes d’automne.
A tester le fumage du poisson dans une boîte (on va essayer dans la cheminée), les tuiles à l'avoine façon mère insouciante pour accompagner les poissons fumés !!!

Ces 150 recettes de boissons et de plats divers (salades, soupes, légumes, poissons, viande, desserts) constituent donc une belle initiation à la cuisine finlandaise.

Pour découvrir l'œuvre de Tove JANSSON, cliquez ICI


* Prochainement : du 25 avril au 30 mai, une exposition sur la Finlande sera installée à Guingamp : "Une vision finlandaise" dans le cadre de "Guingamp fête l'Europe".

Merci à Sylvie de la bibliothèque de Guingamp d'avoir aidé les garçons dans leurs recherches et de nous avoir fait découvrir les Moumins.

vendredi 2 avril 2010

Les faveurs de "Saveurs" !





Le blog de l'association est répertorié dans le célèbre magasine "Saveurs", qui chaque année cite dans un annuaire quelques blogs consacrés à la cuisine et aux ateliers.

Merci à "Saveurs" qui nous a donc fait cette année honneur !

Si vous voulez feuilleter le dernier numéro c'est ICI

"Filets de sol Frères Jacques"


Hugues ROUSSEL vous propose un plat de poisson "Filets de sol Frères Jacques"

le Samedi 10 Avril 2010, à la salle des fêtes de Saint-Agathon
à partir de 14h00

Cet atelier est ouvert aux adultes et adolescents, 10 à 12 places disponibles.

Les ingrédients à apporter sont les suivants :

- 2 Saint-Jacques vivantes,
- 2 oeufs,
- 10cl de crème fraiche,
- 4 filets de sole pas trop petits
- du fond de poissons et un peu de Gewurtzraminer
 et une ou deux casseroles et un mixer,

 Hugues vous fera également  une démonstration de sabayon au pineau


Le mot du Chef :
" Je n'oublierai pas mon fouet, mais prenez le votre pour vous défendre !
 A ne pas oublier non plus : de la bonne humeur comme d'habitude, de l'huile de coude, de l'endurance à l'effort qui seront récompensés par une apothéose gustative".






En attendant, voici quelques conseils pour votre pêche à la sole !

On trouve essentiellement deux espèces de sole très voisines:
  • La sole franche est la plus recherchée et estimée. Sa chair, blanche et ferme, est délicate et parfumée.
  • La sole perdrix, de taille inférieure, possède un corps strié de bandes noires. Si sa chair n'atteint pas la succulence de la sole franche, elle est toutefois extrêmement fine.

BIEN L'ACHETER

La peau de la sole doit être brillante, bien tendue, et le poisson doit présenter, au toucher, une chair ferme et élastique. Les branchies d'un poisson frais sont brillantes et de couleur uniforme. L'œil, qu'on ne peut plus dire "vif" doit être brillant. L'odeur doit simplement rappeler la marée, sans le plus petit relent ammoniacal.

La sole est un poisson toujours coûteux mais dans sa période d'abondance qui se situe d'octobre à mai, les prix sont un peu plus abordables.
La part comestible d'une sole ne dépasse guère 50 % et une portion individuelle convenable est de 250 g.



Merci beaucoup à Hugues pour cet atelier !

Inscriptions : Danièle B., Maryvonne L., Christine V, Mylène, Marie-France,Nadine, Armelle, Brigitte, Isabelle.

L'écureuil et la première neige, Un autre Petit Chaperon rouge ... et autres albums pour le Chalenge "Je lis aussi des albums" :







La grande vague  :       4/11 
de Véronique MASSENOT et Bruno PILORGET, édition de l'élan vert.


 Le plus célèbre des peintres japonais,Hokusai a beaucoup peint la nature et la mer ; on connaît sa série de Vagues au Mont Fuji. 
Écumante et menaçante, la grande vague ressemble à un tsunami. On peut remarquer dans la partie supérieure de la composition, le ciel, symbole du yin, des forces lumineuses, calmes et célestes ; tandis que la partie inférieure représente le yang, les forces brutales, obscures et terrestres. L'homme se trouve au milieu impuissant.

Cette estampe rappelle les valeurs du bouddhisme (le caractère éphémère des choses : les trois barques, fétus de paille, devant la vague gigantesque) et du shintoïsme (la toute puissance de la nature).

Un peintre à la recherche de son identité :  
Hokusai, enfant adopté, n'a cessé de déménager et de changer de nom une fois adulte, comme s'il se cherchait toujours. C'est en partant de l'histoire du peintre que Véronique Massenot a inventé l'histoire de Naoki : un petit garçon venu d'une vague énorme formée sur la mer tempétueuse, recueilli par un couple de pêcheurs sans enfants. Le jeune garçon ne grandit pas, car il est en quête de lui même, de ses origines. Et c'est auprès d'un poisson-dragon mystérieux sorti des abysses, au fond de l'océan qu'il va trouver une réponse, ou plutôt qu'il va toucher l'essentiel pour sa vie. 
L'écriture musicale est celle d'un conteur à voix haute, faite d'émotions fortes, d'éléments très visuels, et aussi de répétitions, d'images poétiques : « Je croyais que sous l'eau tout était calme et beau. [...] Que l'on pouvait cueillir le corail en bouquets, jouer à cache-cache dans les anémones, faire la ronde avec les étoiles de mer... et trouver des trésors. ». 
Les illustrations très réussies de gouache et d'aquarelle imitent le style des estampes japonaises.
L'album, merveilleux quoiqu'un peu énigmatique, vaut la lecture.
.

L'avis et la réaction des enfants : 
Les enfants ont besoins d'aide pour comprendre ce que cherche vraiment le petit garçon de l'histoire et une interprétation sur la réponse qu'il trouve est indispensable.  La conversation autour de l'album a vite tourné autour des enfants adoptés et du besoin d'identité : de savoir qui ont est.
Ils ont adoré les illustrations et cet album est en effet une belle occasion d'aborder la peinture d' Hokusai.



**************************************************************


 L'écureuil et la première neige             3/11
de  Sebastian Meschenmoser


C'est l'histoire d'un petit écureuil tout mignon, qui ne veut pas dormir pour l'hiver ! 
Il a décidé de rester éveillé pour voir la première neige, car c'est son rêve : voir le premier flocon ! 
Il essaye tant bien que mal de rester debout mais il "pique du museau", car lutter contre son rythme biologique est une épreuve difficile. Il rencontre le hérisson qui lui aussi décide de ne pas dormir. Dans leur expérience, ils entrainent l'ours.
Tous décident d'attendre la neige et guettent le premier flocon "doux, blanc et humide". Mais à quoi ressemble t-il ? Tous les trois émettent des hypothèses naïves et comiques jusqu'à voir et admirer enfin le phénomène tant attendu : la neige.


Comme souvent, pour les albums, c'est la couverture qui fait "tilt" ; puis on la passe et on part à la rencontre les personnages.Pour moi, ça a été le coup de foudre ! L'écureuil, le hérisson et l'ours, un trio adorable, plein de tendresse et d'humour.

Et quel ours ! Mal coiffé, mal léché, bougon à point et qui a tant envie de dormir !

Les illustrations sont superbes et donnent une envie folle de prendre des crayons et du papier. Les dessins, très chargés en traits et légers en couleurs sont réalistes et doux. Les personnages sont drôles, poétiques et tendres. 


Partir à la découverte du premier flocon, dans la belle forêt avec les trois compères créés par Sebastian Meschenmoser : c'est s'offrir une belle lecture et une charmante promenade.

"Première neige" est le troisième titre des histoires du petit écureuil après "L'écureuil et la lune" et "l'écureuil et le printemps", les trois ouvrages sont drôles et plaisent énormément aux enfants, comme aux grands !


*************************************************************


Un autre Petit Chaperon rouge     2/11
de Nicola Cinquetti
   
Vous trouverez 1056 résultats au titre de "Le petit chaperon rouge" en utilisant le moteur de recherche d'un des vendeurs de livres par internet.
Et presque à chaque ouvrage "un régime" différent pour la mère-grand : et un pot de beurre, et une galette et un gâteau aux pommes ou aux poires et du fromage, et du vin ! ... Peut importe le contenu du panier, le Petit Chaperon rouge s'en va bien rencontrer le loup, plus ou moins féroce et va bien rendre visite à sa grand-mère souffrante.

Pourquoi l'album de Nicola Cinquetti*  et ce Petit Chaperon rouge là ?
*(traduction d'Yvonne Saurin)

Ce qui nous a attiré : 
Ce sont les illustrations de Stephano Morri, des coups de crayons,  peu "rassurants", qui s'étendent sur les pages, comme balayés par les rafales de vent. Nous sentons le danger pour la petite fille !

Le petit chaperon rouge a beau nous rassurer ...

"- Ne t'en fais pas, Maman, sourit le petit chaperon rouge. Je ne suis pas une petite fille de conte, moi."


Nos avis :
Timothée (5ans) - "J'aime les coups de crayon comme le vent. J'aime bien le passage du chasseur, qui arrive et qui sauve la vieille dame et le petit chaperon rouge. Je connais l'histoire mais ça fait peur quand même à chaque fois".

Aristide (7ans) - "Je n'aime pas trop les dessins parce qu'il y a beaucoup de foncé, de noir et peu de couleurs. L'histoire j'adore- elle raconte bien le Petit Chaperon rouge. J'aime beaucoup le passage quand elle rencontre le loup ; il se montre très gentil, ça fait drôle, parce qu'on sait qu'il est méchant".

à suivre ...


********************************************************************************************


Les moindres petites choses de Anne Herbauts 1/11
éditions Casterman.
 

Qu'il est calme et plein de sérénité le monde de Madame Avril !
C'est l'hiver, ou l'automne, il fait froid. Madame Avril est là, dans cet univers intemporel- pourtant, celui bien existant de sa maisonnette au milieu du verger ou des bois on ne sait pas, on ne sait plus. Car son petit monde se déploie pour voyager et ces moindres petites choses de la vie quotidienne se transforment en un environnement imaginaire, merveilleux.




Madame Avril tente une sortie : son nez rougit elle est heureuse des moindres petites choses de son jardin, de la lumière de la lune, du merle siffleur, des pommes ramassées ... une vraie leçon de choses ... en silence, dans le calme de l'hiver ou de l'automne, on ne sait plus ...


Il s'en passe des choses dans cet album ! Tout en dessins superbes et délicats d'Anne Herbauts.
Un livre à découvrir
, en ouvrant, curieux, les grands triptyques, tableaux de couleurs, pour observer ce que perçoit Madame Avril de la beauté complexe du monde qui l'entoure.