mardi 22 décembre 2009

La bûche de Noël ... histoire



Une bûche de bois avant d’être un dessert

La bûche de Noël est une tradition ancienne, mais son application gastronomique est récente. La bûche de Noël était une véritable bûche de bois, d’une grosseur exceptionnelle, qui devait brûler pendant toute la veillée de Noël et le réveillon.
Traditionnellement, la bûche était bénie par l’aïeul et souvent arrosée d’huile ou de vin. C’est elle que l’on entourait de cadeaux, avant l’introduction, récente sous nos cieux, du sapin de Noël. Enfin, on en gardait précieusement les tisons pour se protéger de la foudre et des... disputes, notamment conjugales.
La bûche de Noël avait un rôle propriatoire certain. Mais l’urbanisation a rendu cette pratique difficile à réaliser dans les villes. C’est en 1879 qu’un pâtissier de la rue de Buci, Antoine Charadot, eut l’idée géniale de remplacer la bûche de bois par un gâteau : la bûche de Noël est une génoise roulée, fourrée de crème au beurre, façonnée en forme de bûche, et souvent surmontée d’une cheminée. On la garnit de crème au beurre façonnée en forme d’écorce, de feuilles et de boules de houx en pâte d’amande et souvent de champignons en meringue. L’évolution récente s’est faite vers la multiplication des bûches glacées, aux différents parfums (chocolat, marron glacé, fruits souvent exotiques), mais ce sont le plus souvent des fabrications industrielles.

Si vous désirez une recette simple tapez sur la petite bûche


Le repas de Noël dans sa version la plus traditionnelle est donc l’aboutissement de traditions anciennes, même si leur traduction gastronomique est récente comme la bûche de Noël.

d'après Jean Vitaux.

Aucun commentaire: