mardi 18 août 2009

Petit tour culinaire en Alsace







Merci M.GEWISS, votre fromage voyage bien !







Pour des touristes en première visite en Alsace, du côté de Munster, deux choses s'imposent : les cigognes omniprésentes et en grand rassemblement à la mi-août et les nombreux endroits très variés, et superbes où goûters les spécialités locales. Heureusement, il y a la montagne pour marcher ... !

Les fermes - en vallée ou en altitude- sont très nombreuses à ouvrir grand leur porte pour faire découvrir la fabrication du célèbre munster. Un régal !
Les paysans, détenteurs de la recette du fromage appelés marcaires, opèrent depuis le IXème siècle.
Les fromages sont moulés le lendemain de la traite (des vaches) et placés en affinage dans des caves. Pour une livre de fromage, il faut cinq litres de lait.


Les alsaciens sont habitués à profiter des fruits sauvages de l'été : cerises noires, framboises, airelles et myrtilles rivalisent sur les étals des marchés et dans les vitrines des pâtissiers. On les retrouve dans de nombreux desserts consommés en été mais aussi en hiver, car les fruits sont mis en conserve, en bocaux ou congelés pour être ressortis au fur et à mesure des besoins.


En ville ou dans les villages "à passage", les bretzels dorés se parent de sucre, de sel, de lardons et de fromage pour attirer le touriste curieux. Réalisés à partir de pâte à brioche, ils sont à l'origine mous, salés et consommés en tant qu'accompagnement, comme du pain.
Le bretzel est mentionné dès le Moyen-âge et apparait sur des enluminures comme sur ce document : Hortus Deliciarum, qui date du 12ème siècle.



















Les célèbres (et sournoises- elles sont tellement fines que vous en mangeriez dix !) flammekueche ou tartes flambées se font en plein air lors de sympathiques fêtes de villages.
Autrefois, on profitait de la cuisson du pain pour la cuire. Contrairement à ce qu'indique son nom, elle n'a rien de flambée ; elle est simplement cuite proche d'une flamme.
La tarte se compose de pâte à pain, étalée très fine, agrémentée de crème fraîche, d'oignons, de fromage râpé. De nombreuses variantes existent : avec des champignon, du jambon ; elles peuvent être sucrées aux fruits au chocolat ....













Et ... la fameuse choucroute !!!

La choucroute est incontournable : on la trouve sur la carte des restaurants même si le thermomètre affiche un bon 35°C . Elle se compose de chou et de sel ... et rien d'autre.
Le chou est récolté de juillet à septembre, puis râpé en fines lanières ; il est salé pour faciliter l'exsudation de l'eau du chou (il se forme un saumure qui protège le chou). Le chou est ensuite conservé dans des cuves où il fermente naturellement, pour devenir choucroute.
La "première choucroute nouvelle" arrive en septembre.



à suivre ... un mot sur Niedermorschwihr et la maison de Madame Ferber, des recettes (kougelhopf, feuilleté au munster, tarte à la rhubarbe meringuée) ...